mardi 28 février 2012

Passages

Un long dimanche, à passer sans entrain, à papillonner d'une tâche à l'autre ... jusqu'au sursaut : il faut sortir avant que le soleil ne se couche, je ne veux pas terminer ma journée, ma semaine, dans ce train-train ronronnant, sans photo du jour, en plus !
Sauter dans la voiture, repasser mentalement les curiosités de la ville, écarter nombre de lieux pourtant aimés ... Avais-je vraiment envie de me retrouver dans ce petit air froid, malgré le soleil ?
Et si ..., voyons, depuis combien d'années ne suis-je pas retournée au Pont de Grandfey ? Mais il y a des travaux, des promeneurs du dimanche ... c'est une balade courue.  Tant pis,  j'y vais !


Le soleil dorait le passage, qui semblait pourtant se terminer en tunnel - ma hantise. Un peu oppressant, quand même ... Les drôles d'oiseaux sur les murs n'étaient pas non plus  rassurants, même s'ils ne manquaient pas d'allure !


Tout de suite, le bruit d'un vol et le trait de lumière contre la forêt en contrebas a attiré mon regard.  C'est la première fois que je vois un pigeon ramier de haut !


Un léger vertige me fait ralentir, pendant que je marche bien au milieu du couloir aéré dont les arches si puissantes vibrent au passage du train, à l'étage supérieur.


En aval, des couleurs d'automne jouent dans les roseaux et les saules, tandis que le vert émeraude de l'amont me surprend par son intensité.


Un petit friselis à la surface de l'eau ... des canards vaquant à leurs occupations printanières ...


Mon pas s'est assuré, personne ne trouble le silence, juste la foulée de quelque joggeur pour me distraire de ma longue contemplation.


Je reste là, suspendue entre deux mondes, jusqu'à ce que la lumière baisse, et que je ne distingue presque plus le pont bourdonnant de l'autoroute, là, un peu plus loin, barrant la falaise glacée au coude de la rivière.

Passage d'une rive à l'autre
Passage d'une semaine à l'autre
Passage du jour à la nuit ... 


dimanche 26 février 2012

Deux fois onze !

Onze ! Quel chiffre imposant, surtout quand il s'agit de parler de soi ... Mais quand on est taguée  deux fois, cela fait ... euh ... 22 ! C'est trop, n'en jetez plus ! Déjà, les jeux à 4 c'est pas facile, mais 11 ... Bon, je joue le jeu pour

VeneciaMicio , d'abord, puis Miscellanéesanne, deux blogueuses qui ont su me charmer par leur passion vénitienne m'ont désignée. Je vous invite donc à lire leurs billets qui savent décrire et faire aimer la Sérénissime. Merci à toutes les deux d'avoir distingué mon blog, malgré les difficultés engendrées ...


Le jeu c'est :

  1. Publier les règles
  2. Ecrire 11 choses à propos de soi même
  3. Répondre aux 11 questions puis créer 11 nouvelles questions pour les personnes taguées
  4. Choisir 11 personnes et mettre un lien de leurs blogs sur votre billet
  5. Se rendre sur leurs blogs afin de les avertir qu'elles ont été taguées
  6. Ne faire aucun tag sans prévenir les "taguées"
  7. Obligatoirement (!) taguer 11 personnes 
Evidemment, ça finit par créer une chaîne importante, mais tout fonctionne en réseaux dans la blogosphère, alors où trouver 22 nouveaux blogs non encore tagués ? J'en ai trouvé 11 avec peine ...
Bon, fini de râler, je me lance : 
11 choses que j'aime, malgré leur antagonisme :

  • les chats et    les oiseaux,
  • les fleurs et    les pierres
  • les feux de cheminée et    les voyages
  • la musique et    le silence
  • l'amitié et    la solitude
  • et la onzième (sur la remarque de Stéfanie !) : le café !

11 réponses aux questions de VeneciaMicio

  • Le moment préféré de la journée : mon premier café devant les blogs
  • La pensée du jour : je n'en ai pas ! ou beaucoup trop - mais pas beaucoup de philosophie pour moi !
  • Le retour dans le passé : je ferai tout la même chose, réussites et échecs.
  • La saison préférée : l'été, pour la chaleur et la lumière dure.
  • Un voyage ? un parcours botanique en Afrique du Sud.
  • Le loisir préféré : balade associée avec photo !
  • Le dernier coup de coeur ? L'exposition des portraits animaux de Danielle Wicht.
  • Un objet fétiche : le premier marron de l'année que je garde en poche jusqu'au prochain automne.
  • Un sourire : les jeux des chatons.
  • Ville ou campagne ? Rat des champs, résolument  !
  • Un mot qui me touche : tendresse

11 réponse aux questions de Miscellanéesanne
  • L'animal préféré : le chat, sans conteste
  • La couleur  préférée : le violet, bien sûr
  • L'élément  préféré : la terre, normal pour une jardinière !
  • Le plat préféré : je suis si gourmande que ... j'en ai énormément, tout dépend de l'envie du moment !
  • Le plus vieux souvenir : un jeu entre mon grand père et ma soeur devant la maison de celui-ci
  • Le transport préféré : la voiture - oui, oui, je sais ... très politiquement incorrect !
  • Le personnage littéraire : une fois l'histoire terminée, le personnage ne ne m'intéresse plus ...
  • La rencontre avec un artiste : un peintre, pour parler de son art, de sa technique.
  • L'élégance : un accessoire qui relève l'allure : foulard, bijou, chaussures.
  • Une passion : la découverte d'une technique dans tous les domaines à ma portée.
  • Une collection : beaucoup de vases, un par fleur du jardin - ou presque !

11 blogs amis que j'admire, mais que d'ores et déjà je libère de "l'obligation de "jouer", en fonction de leur agenda  et de leur envie !


11 questions pour ces infortunées ...

  1. Au réveil, comment te sens-tu joyeuse, pressée, nonchalante ... ?
  2. Quel est le déroulement de ta  journée "rêvée" ?
  3. Quel est ton rapport au monde animal ?
  4. Comment  te sens-tu dans une grande ville ?
  5. Comment te sens-tu dans la nature ?
  6. Quelle voyageuse es-tu ?
  7. Quelle marcheuse es-tu ?
  8. Quelle genre de musique écoutes-tu le matin ?
  9. Quelle est ta boisson fétiche ?
  10. Quel est la chose qui te fait plaisir, année après année ?
  11. En un mot, qu'est-ce que la vie t'a appris ?


Ouf ! Ceci n'est évidemment qu'un pâle reflet de moi-même. Je refile donc la patate chaude à d'autres courageuses victimes ...

mardi 14 février 2012

Saint Valentin

Non, nous ne fêtons pas la Saint-Valentin le 14 février, comme vous tous ! Pour des raisons d'anniversaire,  nous essayons de faire quelque chose d'inhabituel, le 13 février...
Hier, nous sommes donc partis au Grand Nord, matelassés comme des bibendum, prêts à affronter la banquise...
Lac de Neuchâtel
L'horizon était très lointain, perdu dans les brumes magnétiques du Pôle nord, et nous n'avons pas osé poser le pied sur cette couverture craquante ...


Les roseaux s'étaient aussi emmitouflés pour résister à la bise glacée ...

Marina de Chevroux
Non,  on n'a pas joué aux amoureux transis sur l'unique banc de la marina. Pourtant, il n'y avait pas de concurrence, les canards préférant mener leurs affaires amoureuses dans le bleu ...


ou dans le soleil qui a fait une courte apparition, ce qui leur a certainement donné quelques idées ... La glisse à deux, pas mal !


Quant aux cygnes, après des approches lentes, reniflantes et très ampoulées, sans oublier leur vieux réflexe narcissique pour se mirer dans la glace,


ils ont décidé de se jeter à l'eau et de se déclarer impétueusement leur amour, toutes voiles dehors.


Mais évidemment, toutes les histoires d'amour ne se terminent pas bien, même si c'est un jour de fête !


Après tout ce blanc, je vous souhaite une bonne Saint Valentin, sous le signe de l'amour et du rouge !

mercredi 8 février 2012

La veine du verre

J'aime les vases - mais vous le savez déjà - et j'aime le verre ! Au hasard des puces, de ci, de là, j'ai trouvé vases et objets veinés,  provenant certainement de la même manufacture ...


De la fumée moulée entre deux couches, l'une opaque, l'autre brillante ... Très rares sur les marchés il y a une dizaine d'années, on en trouve maintenant bien plus, et même dans une autre teinte :


Le premier vase de cette série était un peu moins transparent, je l'ai fendu dans un geste maladroit dont je suis coutumière, et il ne sert maintenant plus que pour mes bouquets secs. Le voici, au temps de sa gloire et de son intégrité :

J'ai ensuite craqué pour le vase boule, plus précieux, plus lourd, support de nombreux bouquets, année après année :



Puis un vase plus étroit a suivi : j'étais très étonnée d'en trouver de la même facture, mais avec une forme différente, la technique d'emprisonnement de la couleur restant la même.


J'ai cherché à savoir d'où venait ce verre, le seul renseignement obtenu a étét une "grande fabrique d'Allemagne". Malgré mes recherches, à ce jour, je n'ai pas pu déterminer quand, et par qui, ce verre a été travaillé.
Celui de droite ci-dessous a été acheté il y a une dizaine de jours dans une brocante, où j'aurais pu en acheter une petite dizaine, tous plus tentants les uns que les autres !


Dans un rayon de soleil, les volutes sont magnifiques, et je m'en suis bien amusée... Vous pouvez voir les photos de mon petit jeu ICI sous Les Images de Gine.

Deux coupelles, la mauve et une coupelle cannelée, idéales pour les cerises, les chocolats, toutes les bonnes petites choses, et enfin une coupe lisse offerte par ma mère, terminent ma collection.


Pour l'instant ! Parce que vous l'avoue, je ne m'en suis pas encore lassée !

Grelots, pompons

C'est le temps revenu  du souvenir des collines dorées par les brassées odorantes Grelots, pompons, houpettes poudrées au parf...