dimanche 30 juin 2013

Un bouquet pour un dimanche 20

J'ai pris tout mon temps dans le matin très frais et humide de rosée - comme au printemps! - pour cueillir quelques fleurettes, enlever les fanées, redresser une rose alourdie par la pluie... et je n'en ai presque plus pour faire ce billet. Alors, juste une photo :
Campanule à feuilles de pêcher, lysimiaque ponctuée, alchémille et seringat
Bon dimanche à tous!

mercredi 26 juin 2013

Après-midi dominical

Un après-midi dominical au musée pour cause de temps gris... une expo photo - où la photographie n'est pas permise! Un peu déçue, je n'oublie pourtant pas d'aller au jardin rendre la visite traditionnelle à la lune.
La Grande Lune, de Niki de Saint-Phalle
Majestueuse et sereine, supportée par un bestiaire fantastique et rutilant, elle offre  le bleu et le vermeil de son profil mutin contre les frondaisons du tilleul centenaire. J'aime rester en sa compagnie dans ce jardin à l'écart de la rue.

L'âme de l'arbre se laisse apercevoir un instant, telle une forme humaine, pour que je puisse la reconnaître sans m'en étonner... Magie.


J'échappe au sortilège et plus loin, c'est une figure plus agitée qui trône sur l'esplanade : une miss qui  jauge le monde à ses pieds, en vertugadin en pieds de machine à  coudre et  fleurs plastiques,
Miss Fribourg 2007, François Haenggeli , 850e anniversaire de la ville
tandis qu'à son côté, un rouleur de joints ne l'a même pas remarquée, bien trop occupé à son petit bricolage parmi les reliquats du concert de la Fête de la musique....

Drôle d'ambiance, pour un dimanche entre grisailles et éclaircies. Solitude dominicale, seuls quelques passants pensifs dans les rues

 ou attendant le bus, à bonne distance l'un de l'autre, les yeux dans le vide, pour pouvoir bien s'éviter.

Heureusement, au clocheton de l'Hôtel de Ville, deux gaillards homériques sont figés jusqu'à la prochaine heure, saluant le quidam audacieux qui lèverait la tête pour apercevoir le ciel gris.
Un dimanche gris, un après-midi tristounet qui finit pourtant sur un sourire devant la prestance surannée des hérauts des temps passés.

dimanche 23 juin 2013

Un bouquet pour un dimanche 19

Belles rencontres au jardin depuis deux jours : les iris vieillissants accueillent les roses à peine écloses!  Toute une métaphore.... Avant l'orage qui les aurait chahutés, j'ai cueilli ce matin, dans l'air frais et le vent léger, les premières corolles roses et un iris blanc, quelques campanules fraîches et toujours les alchémilles, brouillard léger et acide qu'aucun climat ne semble impressionner.
Roses Gertrud Jekill, Park Zauber et Rosa gallica, Iris germanica d'Oléron, Alchémille, Centaurée et Philadelphus
 Piqué de quelques centaurées et boutons de seringat, ce bouquet opulent ne durera pas longtemps, mais déjà son parfum a envahi la maison.

Bon dimanche à tous !

vendredi 21 juin 2013

Fraîcheur

Cette semaine, la tyrannie de la chaleur orageuse nous a poussés vers des balades en forêt, à la recherche d'un peu de fraîcheur.
Comment résister à l'invite de ce chemin souple à nos pieds, semblant ne pouvoir jamais s'arrêter?

D'un geste de la main, la forêt nous appelle, et un peu désabusés, conscients du peu d'intérêts de cette balade banale, nous marchons d'un bon pas.

Pourtant, sous le couvert des sapins, les rais de lumière éclairent un monde ravissant, forçant l'admiration par la perfection des feuilles, des mousses...


Nous ralentissons, retrouvant un rythme attentif, écoutant les mésanges et les pinsons, et nous laissons la forêt entrer en nous.
Au-dessus, le balancement à peine perceptible des cimes donne un léger vertige apaisant... Respiration...

A l'orée, entre l'ombre et la lumière, un éclair bleu, puis un autre... Chasse de libellules.  Un dragon volant observe les bipèdes, impressionnant et impénétrable.

Un autre monstre nous attend, machine de bûcherons, silencieuse, mais prête à reprendre son vacarme à la moindre sollicitation. Nous avons essayé de deviner si son job était d'écorcer ou de tronçonner : seuls les restes du chantier ont pu nous renseigner : les deux!

Après tant de nature, la machine revenait dans notre vie et nous dépouillait de l'esprit mystérieux de la forêt. Alors, nous avons tourné le dos à la fraîcheur, et sommes sortis en plein soleil reprendre le quotidien là où nous l'avions laissé.


lundi 10 juin 2013

Juin dans la campagne

Au pied du Mont Niesen, vedette du calendrier  de mai, se trouve Spiez. Comme si une fois la page tournée et le mois écoulé, nous étions descendus de la montagne au bord du lac de Thoune. Paysage printanier idyllique, champ fleuri sur fond de montagnes enneigées...   
Eglise évangéique de Faulensee (Spiez), Oberland bernois, photo par Martin Mägli
Tout est calme comme dans une gravure ancienne. On a envie de prendre son baluchon et de partir par monts et par vaux, comme si le soleil ne pouvait s'arrêter de briller, comme si le mauvais temps ne devait pas revenir avant la fin de l'année.  Marcher dans l'herbe mouillée de rosée au matin, marcher dans la chaleur et l'odeur de l'herbe fauchée à midi, marcher dans la brume rosée du soir... Marcher sans effort, léger dans son pas, léger dans sa tête!
Sans doute ne ferai-je jamais le chemin des pèlerins de Compostelle, pourtant dans mon esprit, c'est une idée que je caresse encore... un vieux rêve que j'aime faire miroiter.
 

dimanche 9 juin 2013

Un bouquet pour un dimanche 18

De retour de vacances, happée immédiatement par le quotidien, mais ravie que le jardin ait attendu la chaleur des ces derniers jours pour fêter le mois de mai, le mois des fleurs!
Petits temps gris pourtant ce matin pour cueillir le bouquet du dimanche. Un plaisir dominical, souvent renouvelé dans la semaine en saison, que j'aime à reprendre dans ce blog...
Premiers iris, derniers aulx, la récolte fut rapide, dans l'herbe mouillée par l'orage nocturne...

Un iris jaune souffre, trois têtes d'ail,  le bleu du Géranium Magnificum, un brouillard d'alchémilles et d'euphorbes pourpres, quelques épis de graminées, trois branches de Spirée Van Houttei ...
Compact et aérien, un bouquet pour ce long vase métallique moderne dont je ne me lasse pas...

Bonne semaine !

Grelots, pompons

C'est le temps revenu  du souvenir des collines dorées par les brassées odorantes Grelots, pompons, houpettes poudrées au parf...